Tales of Algasiaë

Les plus grandes aventures sont celles que l'on partagent


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dieux mineurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Dieux mineurs le Sam 18 Oct - 14:50

Lazuli Neledanor

avatar
Chasseur
Administrateur

Bahgtru
Le Fort, le Briseur de Jambes, le Fils de Gruumsh


    Bahgtru est un dieu incroyablement stupide et fort, qui méprise l’utilisation des armes et de la magie, et qui n’accorde de valeur qu’à la force physique. Selon les rumeurs, il défie et combat toutes sortes de créatures légendaires et parcourt les plans, ne laissant derrière lui que contrées dévastées.

    L’Église de Bahgtru sert principalement celle de Gruumsh, ce qui n’est pas sans rappeler la relation qu’entretiennent le fils et son père. Le clergé de Bahgtru est souvent composé des membres les plus forts de la tribu. Il entraîne les mâles d’élite qui servent de gardes du corps aux chefs tribaux. Le Fils de Gruumsh invite ses prêtres à faire montre d’une loyauté aveugle à l’égard du chef de la tribu du moins tant qu’il n’est vaincu dans le cadre d’un défi ou de quelque épreuve physique: voire tué. Ils se livrent donc à toutes sortes d’exercices physiques et soumettent les jeunes mâles à un entraînement sans fin, pour accroître leur force mais également celle de la tribu. Pour les fidèles de Bahgtru, la loyauté s’arrête au clan. Ainsi, les querelles entre clans étaient même encouragées avant, tout simplement parce qu’elles renforcent la race Bêtasu dans son ensemble, la guerre entre Bêtasu ayant cependant été bannie depuis leur unification vu que le chef de guerre est le représentant de Gruumsh et donc à le respect de Bahgtru.

    Les prêtres et adeptes de Bahgtru prient au crépuscule pour obtenir leurs sorts. En effet, c’est à ce moment, précis que le Briseur de Jambes ôte le soleil des cieux. Tous les mois, lorsque la lune est pleine, les disciples de Bahgtru se rassemblent pour les fêtes de la Force, durant lesquelles sont organisés de nombreux défis exploitant la force brute. Certains sont particulièrement mortels et coûtent inévitablement la vie aux plus faibles. Nombre des fidèles sont également des chasseurs, même dans les tribus les plus civilisés, mais certains se multiclassent plutôt en guerriers ou en rôdeurs.


Ilneval
Le Chef de la Horde, le Père de la Guerre, le Lieutenant de Gruumsh


    Ilneval est le chef de guerre téméraire, celui qui mène la charge en n’ayant à l’esprit que la victoire et la destruction. Avant la bataille cependant, il prévoit une stratégie qui renforcera ses chances de l’emporter tout en infligeant des dommages dévastateurs. Ilneval est plus ingénieux que Bahgtru et presque aussi fort que lui. Son courage inspire à ses disciples une grande loyauté, mais lui n’en fait pas de même à l’égard de son supérieur. Le Père de la Guerre ne supporte pas qu’on le défie et il élimine de manière systématique ses rivaux. Ilneval est le patron des puissants hybrides Bêtasu, en particulier les Bêtasu-ogres (orogs) et des tanarukks.

    L’Église d’Ilneval occupe une place de choix dans la vie tribale Bêtasu, juste derrière celle de Gruumsh. D’ailleurs, toutes deux œuvrent de concert pour opprimer les autres cultes et ainsi conserver leur place. De nombreux membres du clergé sont des officiers des armées tribales, qui n’obéissent qu’à leur chef. Là où l’Église de Gruumsh donne l’ordre de rassemblement d’une horde, ce sont les temples d’Ilneval, qui organisent celle-ci pour unir les tribus divisées contre l’ennemi commun.

    Les prêtres et adeptes d’Ilneval prient pour l’obtention de leurs sorts au crépuscule, en préparatif des combats de la nuit. L’Église d’Ilneval a peu de jours sacrés, se conformant simplement à ceux qui rendent hommage à Gruumsh, histoire de feindre au moins quelque loyauté envers le Dieu Borgne. En effet, Ilneval se moque des victoires d’antan et s’intéresse davantage aux machinations à venir. La fête la plus sacrée de l’année se tient à Herbeverte, là où les prêtres d’Ilneval rassemblent des hordes de guerriers Bêtasu vouées à fondre sur les terres civilisées dans un tourbillon de destruction et de violence. De nombreux fidèles se multiclassent en guerriers.


Luthic
La Mère des Cavernes, la Sorcière de la Lune de Sang


    Luthic entretient une grande affinité avec la terre sur laquelle est bâtie sa force. Bien qu’on ne puisse pas la qualifier de bienveillante, elle soigne les blessés avec une brusque efficacité et constitue les fondations sur lesquelles repose le panthéon Bêtasu. La Mère des Cavernes n’aime pas ceux qui mésusent de son nom, leur infligeant de terribles maladies pour les châtier. Son mauvais tempérament est susceptible de faire surface à tout moment. Bien qu’elle serve en apparence les dieux Bêtasu mâles, elle est assez rusée pour manipuler Gruumsh et Bahgtru et ainsi parvenir à ses fins.

    L’Église de Luthic occupe une place importante dans la plupart des tribus Bêtasu, ne serait-ce que par ce que l’ensemble des femelles constitue ses disciples. Toutefois, elle reste bien en deçà des autres cultes des dieux Bêtasu et sert d’ailleurs l’Église de Gruumsh. En fait, l’Église de Luthic représente la base la plus stable de la majorité des tribus, notamment en s’assurant d’un nombre de naissances suffisant pour former les futures générations de guerriers. Les prêtres de Luthic prennent en charge la santé générale de la tribu, soignant les blessés, pourvoyant aux besoins des jeunes et des femmes enceintes, et entretenant de façon plus générale le moral au sein de la tribu. Ils enseignent également des notions de soins et d’herboristerie aux Bêtasu, connaissances qui permettent aux guerriers de survivre à de nombreuses batailles.

    Les prêtresses et adeptes de Luthic prient pour la récupération de leurs sorts quand la lune est au plus haut dans le ciel durant la journée. Les jours sacrés aux yeux de Luthic sont associés à la nouvelle lune, le symbole de la fécondité des Bêtasu. Les disciples de la Mère des Cavernes célèbrent la fête de la Lune sous le nom de Venue de l’hiver des cavernes, car la plupart des tribus doivent passer les mois d’hiver dans le domaine de Luthic. De nombreux jeunes sont conçus durant ce festival, assurant ainsi la venue d’une nouvelle génération de guerriers. Quelques fidèles se multiclassent en mages, démonistes ou encore prêtres, une forme de magie apprise auprès des géants que l’on retrouve parfois parmi les tribus Bêtasu. Selon certaines rumeurs, il existerait un groupe de moines secret au sein de plusieurs tribus, se battant à mains nues.


Shargaas
Le Seigneur de la Nuit, la Lame dans les Ténèbres, le Chasseur des Profondeurs


    Shargaas est un dieu sombre et troublant qui fait preuve d’un mal et d’une cruauté terrifiants. Plus ingénieux encore qu’Ilneval, ses machinations sont froides et calculées. Sa haine de tous les étrangers à la race Bêtasu est alimentée par une haine de la vie en général. Du reste, il voit les Bêtasu comme des outils dont il faudra se débarrasser par la suite. On croit qu’il est tapi dans les profondeurs de la terre, bien en dessous des cavernes des Bêtasu de la surface. D’ailleurs, il est le dieu tutélaire des tribus Bêtasu d’Outreterre.

    L’Église de Shargaas est Secrète par nature et ses membres dissimulent généralement leur affiliation aux yeux du reste de la tribu. Le temple constitue une puissante force de l’ombre au sein de la plupart des tribus; qui élimine les faibles pour redonner vigueur à l’ensemble de la communauté. Les prêtres de Shargaas sont capables d’inspirer la peur aux chefs Bêtasu les plus puissants, car ils se débarrassent régulièrement des leaders lâches ou inefficaces, qui finissent alors avec une lame entre les omoplates. L’Église de Shargaas oeuvre également en marge des unités militaires ennemies, éliminant tous ceux qui sont susceptibles de donner l’alerte ou de rassembler des défenses efficaces contre la horde bourgeonnante.

    Les prêtres de Shargaas prient à minuit, lorsque le monde est sous l’emprise de l’obscurité, pour recouvrer leurs sorts. Le clergé du Seigneur de la Nuit se réunit lors de chaque nouvelle, lune pour rendre hommage au Chasseur des Profondeurs, lors d’une sinistre cérémonie connue sous le nom de Messe dans les ténèbres éternelles. Les suppliants doivent s’y rendre avec un objet de grande valeur aux yeux de son propriétaire précédent, qu ils sacrifient alors à Shargaas. L’offrande la plus appréciée est le cœur d’un ennemi. Les fidèles réunis entonnent alors une série de prières rituelles adressées au Seigneur de la Nuit, jurant ainsi de devenir ses discrets bras armés. De nombreux fidèles se multiclassent en assassins, chevaliers noirs, voleurs ou rôdeurs.



    Yurtrus
    Mains Blanches, le Seigneur des Vers, le Putrescent


    Yurtrus est l’incarnation même des préceptes de destruction de toute forme de vie, mais également de la terreur permanente dont l’ensemble des Bêtasu fait les frais. Là où Shargaas symbolise la peur de ce qui est tapi dans les entrailles de la terre, Yurtrus incarne la menace constante de la mort et des épidémies avec laquelle les Bêtasu vivent tous les jours. Le Seigneur des Vers ne parle ni ne communique, mais il est parfois réceptif aux prières et sacrifices visant à épargner un individu ou une tribu des ravages de la maladie. On le dépeint tel un Bêtasu dont le corps, à l’exception des mains, est couvert de plaies suppurantes.

    Hormis certains ordres monastiques, l’Église de Yurtrus n’est guère organisée et son clergé est dispersé entre d’innombrables clans et tribus. Les prêtres du Putrescent sont rarement des chefs tribaux, mais la terreur qu’inspire leur dieu leur confère une grande indépendance. Les membres du clergé sont les intermédiaires entre la tribu et Yurtrus, et ils interviennent quand la communauté est victime d’une maladie ou d’une véritable épidémie. En outre, les prêtres de Yurtrus disposent du corps des morts, qu’ils aient succombé face à la maladie, au combat ou à la vieillesse (ce qui est des plus rare). L’Église de Yurtrus est également responsable de la supervision des stocks de nourriture de la tribu, déterminant quand la viande est trop pourrie ou l’eau trop souillée pour être avalées. Ainsi, certaines tribus ont entrepris de vénérer le Seigneur des Vers en qualité de divinité de la nourriture et de la santé afin de l’apaiser.

    Les prêtres et adeptes de Yurtrus prient au crépuscule pour obtenir leurs sorts. L’Église reconnaît deux grands jours sacrés. Le premier, connu sous le nom de cérémonie de la Contagion, est célébré durant la Longue nuit (le solstice d’été). La contagion du dieu prend alors naissance, entraînant le monde de la vie dans une interminable spirale qui mène inexorablement à l’hiver et à la fin de l’année. Après une série de sacrifices sanglants destinés à protéger les Bêtasu des ravages de la maladie, les prêtres de Yurtrus partent à l’aventure, répandant maladies et mort de par le monde, plus particulièrement parmi les autres races. Le second jour sacré, appelé la Mort putrescente, est célébré au soir d’Hiver fatal (le solstice d’hiver). Durant cette nuit-là, le clergé de Yurtrus salue la mort du monde, symbolisée par le sacrifice de créatures intelligentes issues d’autres races. Les sacrifices sont généralement offerts au Seigneur Putrescent en inoculant une maladie particulièrement horrible aux victimes. De nombreux fidèles se multiclassent en assassins, prêtres ou moines.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wings-of-destiny.c.la

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum