Tales of Algasiaë

Les plus grandes aventures sont celles que l'on partagent


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dieux majeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Dieux majeurs le Sam 28 Juin - 12:51

Lazuli Neledanor

avatar
Chasseur
Administrateur

Méoran
Dieu créateur

    Méoran est le Dieu qui a créé tous les autres dieux humains. Il se tient en dehors des conflits qui peuvent régner entre ses créations. Il est un être distant et secret. Pendant longtemps, sa présence n’était connue de personne. Il a du se révéler au grand jour quand il bannit les dieux qu’il avait créé de leur lieu pour fouler le sol d’Algasiaë sous forme humaine. Ces dieux ont purgés leur punition mais les humains ont gardés leur portrait pour pouvoir mettre un visage à leurs divinités. Méoran est un des dieux créateurs d’Algasiaë.



Akadi
Déesse de l’air, Dame du vent

    Akadi est l’incarnation élémentaire de l’Air et elle compte parmis les quatre dieux élémentaires majeurs vénérés chez les humains. Elle a beaucoup d’adorateurs chez ces derniers et c’est une déesse à leur écoute. Elle peut ainsi calmer des vents violents ou certaines tempêtes, en revanche, elle ne pourra pas calmer les orages, les éclairs et le tonnerre créé par Talos, le dieu des tempêtes. Cependant, Akadi est une déesse à l’humeur changeante, un peu trop d’ailleurs. Une fois en colère, elle n’écoute plus personnes et déclenche des grands vents violents. Les prêtres la calme et l’apaise en brulant de l’encens transporter par les vents.
    La plupart de ses prêtres sont des femmes, Akadi étant une femme qui tolère les femmes dans les lieux voués à son culte plus que les hommes. L’Église d’Akadi prend la forme de petits cultes servant chacun un(e) humain(e) particulièrement charismatique. Chacun des cultes suit la voie du Murmure (en oeuvrant dans l’ombre) ou du Rugissement (en oeuvrant à visage découvert). L’écoute du vent, les voyages sous le ciel étoilé d’Algasiaë, les intérêts personnels et l’enseignement des gloires d’Akadi, voila tout ce qui domine l’existence de la plupart des adorateurs.
    Certains s’attachent exclusivement aux expériences de la vie affichant une nature pratique ou ésotérique. Par exemple, ils chercheront à élever des faucons ou des chiens de course plus rapides et luisants de santé, alors que d’autres décideront de voir comment les Bêtasu s’adaptent aux tempêtes de vent les plus fantasques et violentes. D’autres encore passeront des heures à tenter de concevoir des ailes artificielles pour chat. Les adorateurs d’Akadi prient pour obtenir leurs sorts à l’aurore, afin de murmurer leurs prières aux brises matinales.
    Le seul jour sacré de l’Église est la Longue nuit. Tous ceux qui le peuvent se réunissent alors aux ruines de Taurë, dans la partie centrale ouest, qui renferment le site sur lequel fut bâti le premier sanctuaire dédié à Akadi sur Algasiaë, aujourd’hui effacé par les ravages du temps, du vent et de la pluie. On y chante les louanges des héros de la foi et on ajoute de nouveaux noms au parchemin commémorant ceux qui ont disparu au cours de l’année passée. Les adorateurs d’Akadi se multiclassent souvent en rôdeurs, en mages favorisant l’élément d’Air ou vagabonds.



Kossuth
Seigneur des flammes, Seigneur du feu


    Kossuth, comme tous les autres souverains élémentaires, est une divinité étrange et énigmatique. Il n'a que peut d'affection pour ses serviteurs sur Algasiaë, mais il les récompense plus fréquemment que les autres souverains élémentaires pour leurs attentions (sauf Akadi). Il semble obéir à des objectifs très précis, mais nul ne sait ce qu'ils peuvent être. Il recrute activement de nouveaux adeptes. Peut être parce que ces derniers se consument trop rapidement.
    Le clergé de Kossuth est très hiérarchisé et tend vers un comportement et un alignement Loyal Neutre dans la majorité des temples. Kossuth ne semble pas prêter beaucoup d'attention à cette organisation, ce qui signifie que les adorateurs de son culte peuvent choisir Neutre ou Loyal Neutre comme alignement plutôt que Neutre. La fonction première du clergé est d'acquérir des terres, des richesses, de l'influence et de la puissance de manière à attirer plus de nouveaux adeptes à cette foi. Les prêtres de Kossuth choisissent de prier lorsque le soleil se lève ou se couche.
    La date d'anniversaire du grand prêtre de chaque temple détermine un jour saint pour ses adeptes. De plus, les adorateurs de Kossuth doivent se soumettre à la cérémonie du serment de la voie ardente (ils doivent alors franchir une étendue de braises ardentes) à chaque fois qu'ils bénéficient d'une promotion au sein de la hiérarchie ou lorsqu'ils gagnent un niveau.
    Trois ordres de moines combattants (les disciples du Phénix, les frères et les soeurs de la flamme pure et les disciples de la salamandre -ils correspondent respectivement aux alignements Loyal Bon, Loyal Neutre et Loyal Mauvais) vénèrent Kossuth. Les adorateurs sont libre de se multiclasser en moine de l'ordre approprié. Certains adorateurs se multiclassent en mages favorisant l’élement de Feu , des démonistes ou encore des invoqueurs.



Istishia
Seigneur de l’eau, Maitres des élémentaires d’eau

    Istishia est l’incarnation élémentaire de l’eau. Il s’agit de l’une des quatre divinités élémentaires adorées à Algasiaë, mais à l’instar de ses semblables (à l’exception de Kossuth), il a très peu de fidèles. Il ne s’intéresse guère à eux et est presque prévisible dans son incompréhensible et singulière imprévisibilité. Il représente l’essence même de l’eau, la nature d’un lent changement au fil du temps et la faculté qu’a l’eau de permettre ce changement. La plupart des mortels considèrent ses actes comme totalement incompréhensibles. À l’instar des autres seigneurs élémentaires, il affiche une quasi-indifférence à l’égard de ses adorateurs.
    L’Église d’Istishia est composée de plusieurs sectes qui oeuvrent de concert pour exécuter les desseins des différents aspects du culte. De nouvelles sectes sont sans cesse élaborées pour être finalement intégrées dans les anciennes. L’Église exploite une hiérarchie unique afin que les membres des différentes sectes connaissent la position relative de chacun. La plupart des adorateurs demeurent attachés à un temple ou à une région, mais ils croient que cela risque d’engendrer une sorte de stagnation, ce qui explique qu’ils changent de paroisse tous les cinq ans environ.
    Le clergé oeuvre pour protéger les sources d’eau de toute pollution et intervient entre les races terrestres et marines. Les temples sont connus pour former d’excellentes poteries. Les adorateurs d’Istishia prient pour obtenir leurs sorts à l’aube tout en remerciant leur seigneur pour l’eau qu’il leur apporte. Les marées de vives-eaux et de mortes-eaux sont célébrées par le biais de fêtes durant lesquelles on jette brutalement les initiés à l’eau avant de commencer une longue série de plongeons. Durant ce genre d’événement, les rencontres entre sectes de la surface et branches aquatiques sont fréquentes. Les adorateurs d’Istishia se multiclassent souvent en artistes, en druides, en prêtres ou encore en mage préférant l'élément aquatique.



Talos
Le destructeur, Dieu des tempêtes

    Talos personnifie les aspects destructeurs de la nature. Il n'est que rage et fureur. Talos est un dieu qui obéit à ses impulsions et qui agit souvent dans le simple but de ne pas paraître faible ou prêt au compromis. Il exulte lorsqu'il accomplit des oeuvres de destruction aveugles. De bien des manières, il n'est rien d'autre qu'une vulgaire brute doté d'une exceptionnelle puissance et d'un tempérament impulsif et incontrôlable. Il ne sait s'imposer aux autres que par l'usage de la force et de la menace.
    Le clergé de Talos est petit et éparpillé car la vénération de ce dieu est interdite dans la plupart des régions humaines. Les fidèles de Talos sont fanatiques dans leur amour de la destruction et ils n'hésitent jamais à invoquer des tempêtes pour détruire des navires, des villages ou des cités au nom de leur folle divinité. Les adeptes de Talos vivent souvent comme des brigands, errants de village en village et s'y arrêtant pour les piller sous la menace de terribles cataclysmes. Ils propagent la peur de Talos et tentent ainsi de pauvres êtres à vénérer ce terrible dieu. Il leur arrive parfois de recruter de nouveaux prêtres lorsqu'ils rencontrent un individu suffisamment violent et amoral. Dans les rares endroits où le culte de Talos a installé des temples, les autorités locales hésitent entre cordialité et hostilité ouverte. Une telle situation n'est d'ailleurs pas pour déplaire au dieu.
    Les adorateurs de Talos prient à différents moments de la journée au cours de l'année. Ce moment dépend des désirs de Talos (il est rare qu'il conserve un même moment de la journée plus d'une dizaine). Ses prêtres célèbrent les fêtes saintes annuelles par de grandes cérémonies au cours desquelles ils invoquent les tempêtes et les éclairs. Leur cérémonie la plus sacrée est le rituel de l'invocation du tonnerre, au cours duquel les fidèles tuent un être intelligent en le faisant frapper par la foudre. Le rituel le plus connu de culte est celui de la fureur, au cours duquel un prêtre prie, puis attaque brutalement les êtres vivants ou les objets qui l'entourent tout en hurlant le nom de Talos. Une fois ses destructions terminées, le prêtre recommence à prier (s'il a survécu). Les adorateurs de Talos se multiclassent généralement en mages de type élément de foudre, des guerriers plutôt axés mauvais ou encore des vagabonds.



Grumbar
Seigneur de la terre

    Grumbar est l’incarnation élémentaire de la terre. Il est l’un des quatre dieux élémentaires vénérés à Algasiaë chez les humains, mais à l’instar de ses semblables (à l’exception de Kossuth), il a très peu de disciples. Il ne s’intéresse pas trop à ses fidèles, mais accepte tout de même leurs offrandes de sardonyx, de jaspe et d’autres pierres sans se plaindre. Les présents de Grumbar prennent habituellement la forme de magie protectrice ou de connaissances, liées à des lieux souterrains secrets ou à de riches veines de minerai. Cela dit, il semble les distribuer sans véritable mobile.
    L’Église de Grumbar est organisée en petites cellules qualifiées d’étreintes, chacune comprenant sept prêtres, sept moines, sept rôdeurs et autant de laïcs qu’elle peut en accueillir. Il n’existe guère de dissensions au sein des cellules et encore moins d’échanges entre les étreintes. Ceux qui suivent la voie du Seigneur de la Terre prêchent souvent publiquement contre les dangers liés à l’exploration maritime, préconisant avant tout l’exploration du continent d’Algasiaë. Nombre de fidèles prétendent que la plupart du temps, nos problèmes nous occupent pour que nous n’allions pas en chercher d’autres. Les adorateurs de Grumbar s’opposent également à tout changement au sein de l’ordre social et des gouvernements, et à toute modification du relief (les barrages en constituent un bon exemple) ou de leur religion.
    Les adeptes de Grumbar prient pour obtenir leurs sorts à l’aube, remerciant au passage leur dieu d’avoir assuré la stabilité de la terre durant leur sommeil. Le seul jour sacré officiel de l’Église est l’Hiver fatal. On y organise un festival visant à célébrer la fin d’une nouvelle année et à planifier les activités du culte pour la suivante. Une fois les décisions prises, nul ne saurait revenir dessus. Les fidèles de Grumbar font le serment de la Marche tellurienne, qui consiste à promettre de ne jamais voyager dans les airs ou sur les flots, sauf si leur vie en dépend. Les adorateurs de Grumbar se multiclassent souvent en mages préférant l’élément Terre, en mineurs ou en guerriers.



Lucifer
Seigneur noir, La Main Noire, Seigneur des ténèbres, Le damné, L’ange déchu, Le traitre

    Lucifer est le tyran ultime. Il est viscéralement maléfique et malicieux et il ne se complait que dans la haine et la peur. Toutefois, il ne se montre que rarement et préfère agir indirectement, influençant des innocent ou ses adeptes afin de détruire ses adversaires de loin. Il rêve de contrôler tout Algasiaë et de dominer ou de détruire toutes les autres divinités. Actuellement, il est cependant prêt à s'allier temporairement avec certaines d'entre elles afin de faire avancer ses objectifs.
    Le clergé de Lucifer s'est finalement stabilisé après les boulversements liés au retour du dieu. Au sein du culte, la hiérarchie cléricale règle les problèmes par des réflexions froides et claires, jamais en se laissant emporter par la fougue ou le feu du moment. Les prêtres et les adeptes de Lucifer tentent d'accéder à des positions de pouvoir et d'influence dans tous les royaumes de Algasiaë afin de remettre, un jour, le monde entre les mains de leur dieu. Ils travaillent subtilement et patiemment pour diviser les forces de leurs ennemis. Ils agissent délicatement de manière à favoriser leur ascension sociale ainsi que celle des alliés de leur culte. En dépit de leur attitude pondérée et calme, les adeptes de Lucifer n'hésitent toutefois pas à avoir recours à des actions rapides et violentes si elle peuvent s'avérer décisives pour la poursuite de leurs objectifs.
    Les adorateurs de Lucifer prient à minuit. Le culte de Lucifer n'a pas de jours saint basé sur un quelconque calendrier. Les rituels importants sont simplement accomplis lorsqu'un prêtre de haut rang le décide. Ces rituels impliquent généralement des tambourinage, de sourdes mélopées, des chants impies ainsi que le sacrifice d'être intelligents qui auront été préalablement humiliés, torturés ou rendus fous par les atroces traitements dont ils auront été victimes. Les adorateurs de Lucifer se multiclassent généralement un guerrier, moines, démoniste, voleurs et démonistes, mais en fait, ils peuvent être n’importe quel métier, sauf paladin et prêtre.



Chauntéa
Grande Mère, la déesse du grain, Mère nourricière

    Chauntéa est l'humble divinité de toutes les plantes vivantes, tout particulièrement celles entretenues par l'humanité. Elle n'apparaît que rarement aux mortels et elle n'apprécie pas spécialement les grands spectacles en son honneur. Elle préfère les petits actes de dévotion et la discrétion. Vénérée par les fermiers, les jardiniers et les gens du peuple, elle est aussi aimée de tous ceux qui travaillent la terre.
    Les membres de son clergé peuvent être divisés en deux groupes: ceux qui travaillent dans les régions civilisées (les prêtres) et ceux qui s'occupent des régions sauvages ou nouvellement colonisées (essentiellement des druides, rôdeurs, vagabonds ou chasseur). Les relations entre ces deux groupes sont généralement cordiales, mais elles peuvent parfois se tendre lorsque la civilisation étend son emprise sur des territoires autrefois sauvage, obligeant ainsi les protecteurs de ces terres à partir pour des régions plus reculées. Tous les membres du clergé enseignent comment protéger et respecter la nature, comment éviter que les maladies s'abattent sur les plantations, et comment entretenir la terre afin qu'elle continue à donner d'abondantes récoltes chaque année.
    Les fidèles de Chauntéa prient au coucher du soleil. Le clergé célèbre un festival de la fertilité à chaque Herbeverte et il accomplit les rituels des Hautes prières des Moissons le jour où elles commencent dans chaque communauté. Les quelques rituels de ce culte sont généralement sur des terres fraîchement labourés et il est dit que passer la nuit de noces sur de telles terres garantit la fertilité du couple. Les adorateurs de Chauntéa se multiclassent généralement en rôdeurs, vagabonds, druides, chasseurs ou prêtres.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wings-of-destiny.c.la

2 Re: Dieux majeurs le Sam 28 Juin - 12:51

Lazuli Neledanor

avatar
Chasseur
Administrateur

Tyr
La main juste, Le Juste


    Tyr (tir) est un noble guerrier dont l'âme est forte et toute entière dévouée à la justice. Il perdit sa main droite lors de son combat contre Kezef, le molosse du chaos et il est parfois décrit comme étant aveugle. Bien qu'il se considère comme un père avide de vivre avec les autres êtres vivants dans la paix, l'amour, les liens de la famille et l'enseignement des grandes valeurs telles que le courage, la justice, il sait que le monde est trop imparfait pour autoriser un tel rêve. Il est généralement perçu comme un dieu sévère, comme le juge suprême.
    Le clergé de Tyr est fort dans toutes les régions civilisées. Les membres du culte perçoivent le monde à travers le prisme de valeurs morales très bien définies. Ils souhaitent que Algasiaë soit régi par des lois justes appliquées avec diligence. Ce n'est qu'ainsi que le continent pourra continuer à progresser. Les adeptes du culte ne tolèrent pas la moquerie, la parodie ou la remise en cause des principes de leur foi. Le clergé de Tyr est particulièrement bien organisé et susceptible de fournir assistance, équipement, soins et hébergement aux fidèles si le besoin s'en fait sentir. Bien évidemment, des services seront demandés par la suite pour rembourser la dette ainsi contractée. Dans les régions où ne règne aucune loi, les prêtres de Tyr servent de juges, de jurés et d'exécuteurs. Dans les contrées civilisées, ils deviennent des experts en droit, des conseillers juridiques et ils peuvent même prendre la parole pour le compte des accusés. Ils ne soutiennent jamais une loi qu'ils estiment injuste.
    Les adeptes de Tyr prient l'aube. Chaque mois, ils célèbrent trois jours saints au cours desquels ils invoquent de colossales illusions et ils chantent des prières et des hymnes religieux. La justice vigilante est le premier de ces jours sacrés. L'illusion invoquée lors de cette cérémonie est un gigantesque marteau brillant d'une lumière aveuglante. Le 13e jour du mois est consacré à l'amputation, une cérémonie au cours de laquelle les fidèles voient l'illusion d'un nuage de sang entourant une main droite qui tombe puis disparaît. Le 22e jour du mois est consacré à l'aveuglement, une cérémonie au cours de laquelle apparaît l'illusion de deux yeux se transformant en fontaine de sang (lors de cette cérémonie, les participants portent des bandeaux de cérémonie sur les yeux). Les adorateurs de Tyr peuvent librement se multiclasser en paladins et la plupart se multiclassent en paladin, en guerriers, en prêtres ou en moines.


Tempus
Seigneur des batailles, Marteleur d’ennemis


    Tempus est un dieu connu pour son comportement chaotique. Toutefois, ses actions tendent toujours vers l'équilibre et la neutralité. Il arrive fréquemment que le dieu de la guerre soutienne une armée un jour et l'armée adverse le lendemain. Les soldats de tous les alignements (humains) le prient pour obtenir son aide avant le combat. Puissant et honorable lorsqu'il se bat, il n'obéit qu'à son propre code de l'honneur et ne s'embarrasse d'aucune alliance courant sur le long terme. Nul ne l'a jamais entendu parler. Pour communiquer, il utilise l'esprit des guerriers tombés à la guerre.
    Le clergé de Tempus accueille les fidèles de tous les alignements. Les temples de Tempus sont bien plus semblables à des places fortes qu'à des édifices religieux. Les adorateurs de ce culte ont pour mission de s'assurer que les guerres obéissent à des règles permettant d'éviter les vulgaires massacres ou de petites querelles sans fin. Ils s'entrainent au combat et enseignent à tous ceux qui sont désireux d'apprendre leurs techniques de manière à pouvoir défendre la civilisation contre les assauts des monstres.
    Ces adeptes ont aussi pour mission de punir ceux qui combattent sans honneur ou avec couardise. Il est habituel au sein du clergé de récupérer et de vénérer les armes et les armures des guerriers les plus fameux et les plus respectés de leur époque. On attend des fidèles qu'ils répandent quelques gouttes de sang toutes les dizaines (de préférence le leur ou celui d'un adversaire de valeur).
    Les fidèles de Tempus prient juste avant que le soleil atteigne son zénith. La plupart des prêtres du culte sont des humains mâles consumés par le désir de combattre. Toutefois, ce culte est ouvert à tous. La veille et le jour même des anniversaires commémorant les grandes batailles sont les jours saints pour les membres du culte. La fête de la lune est le jour sacré au cours duquel tous les adeptes de Tempus honorent les morts. Chaque temple célèbre une fête des héros au moment du zénith et ils chantent pour les morts au coucher du soleil. La plupart des Temples ont aussi une cérémonie connue sous le nom de chanson de l'épée. Elle est célébrée la nuit venue et elle est destinée aux laïques. Les adorateurs de Tempus se multiclassent généralement en guerriers et en moines.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wings-of-destiny.c.la

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum