Tales of Algasiaë

Les plus grandes aventures sont celles que l'on partagent


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dieux intermédiaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Dieux intermédiaires le Sam 28 Juin - 12:23

Lazuli Neledanor

avatar
Chasseur
Administrateur

Aerdrïe Faenya
La Mère Ailée, Reine des Hauts-Elvina

    Aerdrië Faenya est l’expression Elvina de la liberté et du dynamisme, ce qui explique qu’elle n’aime guère rester en place. Elle adore les sons produits par les instruments à vent et elle aime beaucoup créer des conditions atmosphériques imprévisibles, ce qui inclut parfois de violents orages. Cependant, sa principale joie consiste à sentir l’air l’effleurer lorsque le sol se trouve loin en contrebas. La Mère Ailée est une déesse distante qui s’implique rarement dans la culture Elvina et elle est bien plus chaotique que le reste de la Seldarine. De toutes les espèces d’Elvina, Aerdrië ne s’intéresse qu’aux Hauts Elvina, dont il reste bien peu de représentants à Algasiaë. Elle constitue également l’un des aspects d’Angharradh, la Triple Déesse.
    L’Église d’Aerdrië est réduite et il existe peu de communication ou d’organisation entre les temples disséminés. Le clergé s’intéresse avant tout à l’exploration et au maintien de bonnes relations avec les races volantes conscientes (comme les aigles géants, les dragons, etc.). Avec le déclin des Hauts Elvina (les Elvina les plus…narcissiques), Aerdrïe s’en est un peu moins occupés. Du coup, de nombreux frères et sœurs travaillent à la création de nouveaux sorts et objets rendant possible le vol magique. Les plus aventureux partent même à la recherche de reliques d’antan qui permettent d’en faire autant. Dans le même esprit, des membres du clergé d’Aerdrië élèvent des montures ailées qu’utilise la cavalerie aérienne des royaumes elviniens (dragonniers mit à part). D’autres encore élèvent dans leur jardin des oiseaux exotiques issus de contrées lointaines, dont ils exploitent parfois le plumage dans le cadre de la mode. En qualité de serviteurs de la Mère de la Pluie et des Tempêtes, les prêtres d’ Aerdrië oeuvrent en étroite collaboration avec de petits groupes d’Elvina travaillant dans l’agriculture et l’horticulture, histoire d’assurer de bonnes conditions météorologiques à leurs cultures. Les frères et sœurs ailés sont également chargés de terrasser les créatures volantes maléfiques.
    Les adorateurs d’Aerdrië Faenya prient pour obtenir leurs sorts à l’aube, quand la première brise balaye le pays. La Danse des vents tourbillonnants, qui se tient deux fois par an, lors des équinoxes de printemps et d’automne, célèbre le changement de saison et rend hommage à la Mère Ailée. En ces jours précis, le vent souffle toujours très fort, où que soient réunis les fidèles d’ Aerdrië. Les participants font l’offrande de belles plumes et se joignent à des ballets aériens en se laissant emporter par le rythme d’instruments à vent. Ceux qui sont aptères ou qui ne disposent pas de moyen magique de vol se contentent d’user de lévitation en l’honneur de leur déesse. De nombreux fidèles se multiclassent en mages, en chasseurs ou en rôdeurs.




Hanali Celanil
Le Cœur d’Or, Rose Captivante, Dame Cœur-Doré

    Hanali Celanil est dotée d’une beauté intemporelle et d’une nature douce. Elle pardonne toujours les transgressions mineures et adore récompenser ses disciples en leur offrant amour et affection. Elle incarne les idylles, la beauté, l’amour et la joie des Elvina, ses seuls défauts étant sa vanité et sa nature frivole. Bien qu’elle apparaisse rarement à ses fidèles, Hanali se réjouit de voir l’amour parmi les Elvina, et elle agit souvent dans le secret pour protéger de jeunes amants. Elle constitue également l’un des aspects d’Angharradh, la Triple Déesse. Les prêtres d’Hanali sont frivoles et quelque peu orgueilleux. Ils s’abandonnent aisément à la danse et aux célébrations joyeuses. Leur hiérarchie est quasi inexistante et ils peuvent rejoindre ou quitter les rangs du clergé comme bon leur semble. Ils président les mariages et les cérémonies de rite du passage des jeunes Elvina, même si eux-mêmes ne sont pas obligés de se marier. En effet, Hanali s’intéresse avant tout à l’amour, pas au mariage.
    Les membres du clergé d’Hanali passent leur temps à cultiver la beauté et l’amour sous toutes leurs formes. De nombreux prêtres de Dame Cœur Doré entretiennent de beaux jardins, alors que d’autres accumulent des collections de gemmes, de sculptures cristallines et d’autres œuvres d’art. Bien qu’ils préfèrent l’or et le cristal, en particulier les bijoux et statues, ils admirent, collectionnent et exposent l’art sous toutes ses formes. Ils doivent constamment être bien habillés et arborer au mieux leur beauté. Les fidèles d’Hanali prient pour obtenir leurs sorts lorsque la lune est au plus haut dans-le ciel et lorsqu’il y a de l’amour dans l’air. Bien qu’ils se livrent de fréquentes festivités impromptues, leur plus grande célébration se tient tous les mois sous la vive lueur de la pleine lune. Ces jours sacrés sont appelés les Secrets du cœur, car les participants vivant une idylle sont censés y réaliser une véritable éclosion affective, ce qui leur permet de mesurer la force de leurs sentiments.
    De même, la beauté intérieure des participants se manifeste de façon visible, sous la forme de joues vermeilles et d’un regard étincelant durant les jours qui suivent. Pendant ces festivals sacrés, on adresse également des offrandes d’objets de grande beauté à Dame Cœur Doré, partagés entre les disciples d’Hanali. Il n’est pas rare que des artistes profitent de tels événements pour dévoiler leur dernière oeuvre. On y rencontre également de jeunes amants s’engageant dans le secret ou devant l’assemblée, car cela attire les faveurs d’Hanali. Ses fidèles se multiclassent souvent en artistes ou en mages.




Labelas Enoreth
Le Fécond, Seigneur du Temps, le Sage du crépuscule

    Labelas Enoreth est un dieu philosophe, un professeur et un instructeur patient. Il affiche un comportement calme et méditatif, et n’est guère porté sur les actions soudaines et les allocutions empressées. Selon la légende, il se défit de l’un de ses yeux contre le pouvoir de sonder le temps. Labelas s’attache aux changements entre les générations et à l’accroissement du savoir et de la sagesse au sein des Elvina. Il s’intéresse donc rarement à la vie des individus.
    L’Église de Labelas n’est pas très importante, mais elle est particulièrement organisée. En effet, les archives renfermant pratiques et croyances traditionnelles remontent à des millénaires. Les prêtres de Labelas sont les gardiens de l’histoire et des connaissances elvinienne, et ils sont chargés de mettre la main sur des faits oubliés. Ils recueillent et protègent les connaissances sacrées, et les consignent à l’attention des générations futures. Les membres du clergé de Labelas sont également des philosophes et professeurs, responsables de l’éducation des jeunes et de l’acquisition de connaissances.
    Les fidèles de Labelas ne célèbrent pas de jour sacré précis, car le passage du temps est uniforme, indépendant des événements qui se déroulent à intervalles réguliers. En réalité, les disciples du Fécond se rassemblent tous les jours dans de petites clairières, non loin des temples, alors que le soleil se couche pour marquer le passage d’une nouvelle journée. Ce rituel quotidien est connu sous le nom du Passage du temps. On y dit des prières à Labelas, notamment pour recouvrer ses sorts, et on y récite tout ce que l’on a appris durant la journée passée afin que les gardiens du savoir d’Arvandor accomplissent leur devoir. De nombreux fidèles se multiclassent en druides, en artistes ou en prêtres.




Rillifane Rallathil
Le Seigneur des Arbres

    Rillifane Rallathil a toujours été calme, réfléchi et stable. C’est certainement le dieu le moins frivole de la Seldarine, le moins susceptible d’agir sur un coup de tête. Souvent, il adopte un air grave et semble perdu dans ses pensées. Le Seigneur des Arbres est le protecteur des bois et le gardien de l’harmonie de la nature. Ses prêtres le comparent généralement à un grand chêne s’élevant au cœur de Celevon, si grand que ses racines se mêlent à celles de toutes les plantes du monde. Le grand arbre attire à lui le flux et le reflux des saisons et s’épanouit au sein de la forêt. Dans le même temps, il protège et soutient leurs contrées contre les épidémies, les prédateurs et les agressions de toutes sortes.
    L’Église du Seigneur des Arbres reste généralement immobile et silencieuse, ne sortant de sa retraite que pour aider les Elvina et autres créatures sylvestres. La hiérarchie du clergé est divisée en régions et en branches, chaque prêtre jouant un rôle bien précis. Les druides composant l’essentiel de l’Église de Rillifane veillent sur les forêts et ceux qui y vivent, s opposant farouchement à toute pratique de déforestation. De nombreux prêtres agissent en qualité d’ambassadeurs de la foi, oeuvrant en dehors des communautés Elvina pour apprendre aux autres races à mieux vivre en harmonie avec la nature. Cependant, en temps de guerre, les chefs de toutes les régions unissent les branches de la foi et les guerriers Elvina. Les prêtres de Rillifane sont les ennemis mortels de ceux qui chassent par plaisir ou blessent les arbres, que ce soit par malice ou inutilement. Ils vouent une haine sans borne aux prêtres de Malar, car les disciples du Seigneur des Bêtes traquent souvent les Elvina et leur éthos est anathème aux yeux de ceux qui servent le Seigneur des Arbres. Le clergé de Rillifane est chargé de dénicher et d’anéantir les plantes douées de conscience dont la nature a été corrompue par des forces externes.
    Les prêtres et les fidèles de Rillifane prient pour obtenir leurs sorts à l’aube, lorsque les premiers rayons du soleil nourricier apparaissent à l’horizon. Les fidèles se réunissent deux fois par an, durant les équinoxes. Ils se livrent alors à des danses féeriques dans de grandes clairières de chênes, au plus profond de vastes forêts. Le Bourgeonnement est une fête des plus joyeuses qui rend hommage à la vie. Après une longue période de jeûne, on y danse et chante. On entreprend également en ce jour la traque rituelle d’un noble et vénérable cerf, dont la venaison sert à rompre le jeûne des fidèles du Seigneur des Arbres. Ce rituel rend hommage à la générosité de Rillifane et rappelle à ses disciples le cycle naturel de la vie qui se déroule sous les rameaux de la divinité. La Transformation marque l’arrivée de l’automne et les vibrantes nuances de couleurs qui chamarrent alors la canopée du Seigneur des Arbres. Les Elvina qui aspirent à une sorte de renaissance spirituelle ou à quelque changement dans leur vie se réunissent pour célébrer le vœu éternel de Rillifane, selon lequel les arbres fleuriront de nouveau et la vie se poursuivra. De nombreux prêtres et druides se multiclassent en rôdeurs.




Sehanine Lunarc
Fille du Ciel de la Nuit, le Nuage Lumineux, Dame des Songes

    Il est rare que Sehanine Lunarc s’intéresse directement aux événements qui agitent Algasiaë, étant déjà fort occupée à voiler les retraites Elvina d’illusions et à guider les siens vers de telles contrées. Son pouvoir croit et décroît en accord avec les phases de la lune, atteignant son paroxysme lorsque celle-ci est pleine. Comme il sied à la déesse Elvina des mystères, Sehanine s’entoure de secrets et d’illusions, sans compter qu’elle prend rarement la parole, préférant de loin communiquer via rêves, visions et autres biais mystiques. Sehanine est un être spirituel et éphémère, qui ne saurait être réellement défini et qui, à l’instar d’une mante de poussière d’étoile, semble n’être que pure sérénité. Elle constitue également l’un des aspects d’Angharradh, la Triple Déesse.
    L’Église de Sehanine est auréolée de mystère et on ne sait rien de sa hiérarchie secrète. Les prêtres de Sehanine sont les devins et les mystiques de la société Elvina. Ce sont également les conseillers spirituels des Elvina et Fumanï avec du sang pur elvinien qui cherchent à emprunter la voie de l’illumination pour transcender leur condition actuelle. En qualité de gardiens et de protecteurs des morts, les prêtres de Sehanine organisent et administrent les rites funéraires et veillent sur les défunts. Ils dénichent et détruisent les morts-vivants, car Sehanine prétend qu’ils relèvent du blasphème à l’exception des morts-vivants (esprits généralement) d’alignement bon qui prolongent volontairement leur existence pour se mettre au service de leur prochain. En qualité de défenseurs des contrées elvinien, les prêtres de Sehanine sont également responsables de la création et de la pérennité des illusions qui protègent ces sanctuaires, mais également de la détection de tout éventuel danger. La mission première des prêtres itinérants consiste à mettre la main sur les connaissances magiques et ésotériques oubliées, plus particulièrement quand elles ont trait aux illusions et autres divinations. D’autres recherchent les enclaves d’Elvina isolées pour leur offrir des nouvelles du monde extérieur. Les fidèles de Sehanine prient pour obtenir leurs sorts au moment de la journée où la lune est la plus pleine. Les fidèles célèbrent tout un éventail de jours sacrés, tous liés à la position des divers corps célestes, et plus particulièrement aux phases de la lune et aux éclipses. Nombre de ces réjouissances ne se tiennent qu’une fois par décennie, une fois par siècle ou une fois par millénaire.
    Les célébrations les plus courantes ont lieu tous les mois, la nuit de pleine lune. Les Consécrations lunaires, comme on les appelle, insistent sur la méditation personnelle et la transe collective. A l’occasion, Sehanine se manifeste via ses adorateurs réunis, liant leurs esprits pour procéder à un véritable partage spirituel. Ces jours sacrés s’achèvent sur une joyeuse danse improvisée, qui se déroule sous l’œil de la manifestation de la lune la plus visible de la journée et qui dure jusqu’aux premiers rayons de l’aube. Une fois par an, dans le cadre des rites mystiques du Nuage lumineux, les fidèles de Sehanine se rassemblent durant la nuit de la fête de la Lune. Semblables en de nombreuses façons aux Consécrations lunaires mensuelles, ces rites sont célèbres pour la manifestation de Sehanine via laquelle les adorateurs réunis sont transformés en une lueur argentée et scintillante qui s’élève vers les cieux. Durant ces vols mystiques, les mystères sacrés de Sehanine sont dévoilés aux participants, chacun apprenant des secrets convenant à son niveau de développement spirituel actuel. La cérémonie s’achève lorsque le halo de lumière revient sur terre et que la forme des fidèles se fond. De fidèles prêtres se multiclassent en prêtres ou en druides.


  • Note : Sehanine se sent en perpétuelle rivalité avec Elune, déesse mère des Elvina et de la Lune. Elune, quand à elle, n’y prêtre pas attention.



Dernière édition par Lazuli Neledanor le Sam 7 Nov - 15:34, édité 2 fois


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wings-of-destiny.c.la

2 Re: Dieux intermédiaires le Sam 28 Juin - 12:24

Lazuli Neledanor

avatar
Chasseur
Administrateur

Solonor Thelandira
Œil Perçant, Le Grand Archer

    Solonor Thelandira est toujours à la poursuite d’une proie et ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Contrairement à de nombreux chasseurs, le Grand Archer ne traque ses proies que pour conserver un équilibre entre les espèces et pour anéantir le Mal, et plus particulièrement les Elfosë. Son comportement sévère, voire austère, reflète les difficultés auxquelles il est confronté dans la création d’un compromis entre les forces concurrentes de la civilisation et de la nature, de l’instinct et de la connaissance, de la sauvagerie et des affaires domestiques. Solonor possède un sens de l’honneur exacerbé et il ne donne jamais sa parole à la légère. Il ne combat pas ses ennemis au corps à corps, mais les traque sans relâche, tirant les flèches de son inépuisable carquois.
    L’Église de Solonor est des plus disparates, et il existe très peu de communication entre ses prêtres, sauf quand il s’agit d’échanger quelque informations. Ces prêtres servent de fabricants d’arcs, de fabricants de flèches et d’instructeurs au tir à l’arc dans les colonies Elvina. Parmi tous ces membres du Beau Peuple qui se tiennent le plus souvent à l’écart des atours de la civilisation, les prêtres de Solonor président les Cérémonies d’initiation au monde des adultes. Les « yeux de faucon » servent le Grand Archer en oeuvrant au maintien de l’équilibre de la nature. Les prêtres de Solonor sont les ennemis mortels des fidèles de Talos, et ils se joignent souvent aux forces de Rillifane Rallathil pour exterminer les disciples de ce dieu maléfique, où qu’il se trouve.
    Les fidèles de Solonor prient pour obtenir leurs sorts lorsque la lune est au plus haut dans le ciel, quelle que soit l’heure de la journée. Habituellement, les fidèles du Grand Archer se tiennent à l’écart des réjouissances frivoles, ne voyant en elles que d’inutiles distractions. Une fois par mois lunaire, sous la douce lueur de la lune, ils se rassemblent afin de remercier leur dieu pour l’adresse qu’il leur a enseignée et la générosité dont il fait montre à leur égard. Les chasseurs sacrifient des trophées inutilisables de quelque autres manières que ce soit. En outre, ils tirent en direction du ciel des flèches gravées du symbole de Solonor, histoire de crever le firmament et de permettre aux enseignements du Grand Archer de rayonner sur le monde (on ne tire jamais ces traits dans une direction susceptible de blesser quelqu’un, mais bien à la verticale). Lors de chaque Rencontre des boucliers, que le Beau Peuple qualifie de Jour de la paix de Corellon, les disciples de Solonor se rassemblent pour se livrer à de grands concours de tir à l’arc. Selon les légendes, le gagnant de telles épreuves reçoit alors la bénédiction de l’Oeil Perçant. De nombreux fidèles se multiclassent en chasseurs ou en guerriers.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wings-of-destiny.c.la

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum